Défendre les revendications, faire voter FO, inviter à adhérer à FO !

La Commission Administrative de FO ESR, réunie les 8 et 9 novembre, a adopté une résolution (reproduite en pages 2 à 4) qui précise nos revendications et l’organisation du vote FO lors des élections professionnelles.

La CA nationale a enregistré le résultat positif que représente le nombre de candidats (plus de 950) et le nombre d’établissements où nous avons déposé une liste au CSA, qui couvrent « un plus grand nombre de personnels qu’en 2018 ». Après ce premier succès, il faut maintenant s’organiser pour faire voter FO du 1er au 8 décembre. A son échelle, chaque syndiqué peut participer à l’organisation du vote FO ESR au niveau ministériel (CSA MESR) et au niveau de son établissement.

En premier lieu, chaque syndiqué doit ouvrir au plus vite son compte électeur CSAMESR en se servant du Mémo qui est reproduit en page 5. La connaissance de la procédure de vote électronique ministérielle est nécessaire ; en cas de difficulté, il ne faut pas hésiter à s’adresser à son syndicat pour se faire aider. Chaque syndiqué qui connaît cette procédure de vote pourra ensuite l’expliquer à ses collègues votant FO.

Pour tous les personnels, le vote électronique au CSAMESR (et éventuellement à sa CAP) est réalisé sur un portail national mis en place par le ministère. Pour chaque scrutin d’établissement, un autre portail de vote électronique est utilisé, mais certains établissements dérogent à cette règle : vote à l’urne sur un seul jour, le 8 décembre, notamment pour les CROUS (ainsi qu’aux instances communes du réseau CNOUS / CROUS).

En pratique, chaque électeur doit suivre la procédure d’activation de son compte électeur CSAMESR, et tous ceux qui votent électroniquement dans leur établissement doivent aussi suivre une deuxième procédure, spécifique de leur établissement, pour le CSA d’établissement et éventuellement d’autres scrutins d’établissement (CPE et CCP).

Bien sûr, la Terre ne s’arrête pas de tourner pendant ces élections, les problèmes auxquels les salariés sont confrontés sont gravissimes, avec au centre la question du maintien du pouvoir d’achat (liée à l’inflation) et les menaces qui pèsent sur nos retraites et le Code des Pensions.

FO ESR continue de jouer son rôle de syndicat, en défendant les revendications, en aidant les personnels à s’organiser, par exemple en combattant la fermeture de l’université de Strasbourg sous prétexte de sobriété énergétique. A Clermont, FO ESR a joué un rôle important dans la grève du centre de français langue étrangère. Au CROUS de Paris, les camarades FO ESR ont organisé 3 journées de grève avec des taux de grévistes importants ; lors de l’audience du 8 novembre avec la direction du CROUS de Paris, de premiers résultats significatifs ont été gagnés, notamment en matière de CDIsation et de primes.

Une délégation FO ESR sera présente lors de la manifestation nationale du 19 novembre en défense des lycées professionnels, pour défendre nos revendications en matière de diplômes, car « L’apprentissage est un enjeu fort pour l’enseignement supérieur, où le gouvernement tente de généraliser l’alternance ».

Parce que FO ESR est l’outil indispensable pour défendre les revendications, non seulement il faut voter et faire voter FO mais il faut aussi renforcer le syndicat ; chaque discussion avec vos collègues autour des revendications vous permet de proposer l’adhésion pour les défendre efficacement.

Gilles Bourhis, co-secrétaire général.