Rassemblement le 6 juillet 2021 devant le ministère
Intervention FO ESR

Nous sommes rassemblés aujourd’hui 6 juillet devant le ministère.
Par notre présence, nous voulons signifier que nous n’acceptons pas la destruction de l’université et de la recherche publique, nous n’acceptons pas la destruction de nos statuts.

Après la promulgation de la loi de programmation de la recherche en décembre, le gouvernement utilise le contexte de la pandémie pour faire passer à marche forcée tous les textes d’application de cette loi, qui détruisent nos statuts et nos missions.

Le ministère n’écoute personne. L’ensemble des organisations syndicales a boycotté le CTMESR du 18 juin pour signifier le refus de la mise en place des chaires de professeur junior. Pour le ministère, même une opposition unanime ne compte pas, le ministère poursuit sa marche à la précarisation, si on ajoute les CDD post-doc et les CDI de missions, on pourra espérer être titulaire au plus tôt à 40 ans, 45 ans !

Le ministère poursuit aussi la casse des diplômes, à la rentrée, il met en place le Bachelor Universitaire de Technologie dont les programmes ne sont plus que la description d’un empilement de compétences. Ce gouvernement détruit le baccalauréat, qui était jusqu’à présent le premier grade universitaire. La destruction du bac comme diplôme national et la véritable machine à broyer les vocations qu’est ParcoursSup amènent ensemble à des abandons en masse et à des inscriptions dans des filières non choisies par les étudiants.

FO ESR n’accepte pas, nous qui sommes rassemblés aujourd’hui devant le ministère, nous n’acceptons pas !

Le gouvernement ne s’arrête pas à ces réformes. Il veut porter un coup majeur aux universités avec l’enseignement à distance.
Les personnels comme les étudiants ont subi une année et demie désastreuse d’enseignement à distance, qui, comme le ministère l’a lui même défini à certains moments, est un mode dégradé d’enseignement.

Aujourd’hui, nous assistons à un double langage du ministère. La ministre Vidal prétend que la rentrée se fera en présentiel dans les médias où ce matin même dans ce CNESER en visio, tout un symbole d’ailleurs que ce CNESER se tienne en visio ! Le ministère prétend que la rentrée sera une rentrée « normale ».

Mais la réalité, c’est que l’objectif est de pérenniser le distanciel. Il y a les 49 campus connectés, il y a les millions d’euros de l’appel d’offre à l’hybridation des enseignements, et en écho à cette politique, il y a les décisions concrètes de nombreux établissements de maintenir le distanciel. On peut citer Paris-Dauphine, distanciel un jour sur cinq, Sorbonne Nouvelle, tous les cours magistraux à distance, Strasbourg, le Président qui dit qu’on ne peut revenir en présentiel à 100 %, etc.

Cette attaque est aussi une attaque contre le droit de se rencontrer, de se réunir en AG, de s’organiser pour combattre toutes les contre-réformes en cours, celles qui nous concerne spécifiquement dans l’ESR, mais aussi les attaques contre tous les salariés comme celle qu’on nous annonce contre les retraites.

C’est pourquoi FO ESR est partie prenante de ce rassemblement, pour défendre toutes les revendications, à commencer par demander tous ensemble la réouverture de toutes les universités avec tous les cours, CM, TD, TP, en présentiel dans le respect des maquettes !