FO ESR est présent dans les Universités, les IUT, les INSPÉ, les Ecoles d'Ingénieurs, les Grands Établissements, au CNRS, à l'INRAE, à l'IRD, à l'INSERM, dans les CROUS etc...
Il a vocation à syndiquer tous les personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche quels que soient leurs statuts et leurs catégories.
Actualité

XXVe Congrès confédéral de la cgt-Force Ouvrière 2022 à Rouen

Intervention de Sylvain Excoffon, secrétaire général adjoint de FO ESR


Entrevue FO ESR avec la ministre
Compte rendu

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Sylvie Retailleau, a reçu une délégation du syndicat FO ESR le jeudi 23 juin. La ministre était accompagnée du directeur de cabinet, Olivier Ginez. La délégation FO ESR était composée de Gilles Bourhis et Michel Gay, co-secrétaires généraux, et de Sylvain Excoffon, secrétaire général adjoint.
L’entretien d’environ une heure a été franc et cordial. La ministre a annoncé que, si elle restait en charge, elle avait l’intention de procéder à de telles rencontres bilatérales chaque année, ce qui est positif.


Les seules surveillances qui peuvent être imposées à un enseignant sont celles qui relèvent de ses enseignements

Dans une décision du 28 avril dernier, la Cour administrative d’appel de Nancy rappelle l’évidence : l’administration ne peut pas arbitrairement imposer à un enseignant de l’Université de surveiller n’importe quelle épreuve. FO-ESR se félicite de cette décision, et estime qu’elle pourra être utilisée dans tous les établissements où le problème est posé.

Si la surveillance des examens fait partie des obligations de service liées à un enseignement, selon les termes de la décision : « en revanche, il ne résulte d'aucun texte législatif ou règlementaire que les enseignants sont tenus d'assurer la surveillance d'examens ne relevant pas de leur service d'enseignement ».