CTMESR du 14 novembre 2019

Déclaration FO, CGT, SUD, FSU Tentative de suicide d’un militant de Solidaires étudiants à Lyon :
tristesse et solidarité militante : cf. lien

Déclaration liminaire FO ESR : cf. lien


Comité technique ministériel de l'enseignement supérieur et de la recherche du 14 novembre 2019

Déclaration FO ESR

Le Président de la République et son gouvernement ont prétendu inaugurer l’Acte II du quinquennat sur la base d’une nouvelle méthode, celle du dialogue social approfondi, de l’écoute et de la modestie. Force est de constater que rien n’a changé et que les contre-réformes se poursuivent, toujours sans prise en compte des oppositions.

Ainsi, lors de cette séance, le comité technique est consulté sur une des déclinaisons de la loi de transformation de la Fonction Publique, loi que le gouvernement a fait passer en force malgré l’opposition unanime des organisations syndicales de la fonction publique.


Tentative de suicide d’un militant de Solidaires étudiants à Lyon :
tristesse et solidarité militante

Un étudiant de Lyon s’est immolé ce vendredi 8 novembre devant le CROUS et est maintenant entre la vie et la mort, brulé à 90 %.

Nous tenons à exprimer notre profonde tristesse et notre sidération suite à ce geste et apportons tout notre soutien à sa famille, ses amis, son syndicat et ses camarades.


Les oubliés du CIA au CNRS

FO ESR a combattu et continue de combattre le passage au RIFSEEP :

  • ce dispositif déconnecte la prime du grade de l’agent et vise à transformer l’entretien professionnel en lieu de négociation individuel de son salaire,
  • il introduit un Complément Indemnitaire Annuel (CIA), lié aux résultats de l’entretien professionnel, en clair une prime au mérite.


FO ESR s’oppose à la création d’un « bachelor » se substituant aux licences et autres diplômes nationaux à bac. +3

Dans son discours du 11 juillet 2019 devant les partenaires sociaux, la ministre de l’ESR indiquait, « au nom de l’intérêt général » et d’« une plus grande lisibilité et visibilité de la qualité de nos diplômes », sa volonté "d’apposer, aux côtés de toute formation bénéficiant d’une telle reconnaissance [de l’Etat], un « label » indiquant qu’elle a bénéficié d’un contrôle de qualité de la part de l’Etat".